02 51 32 01 94

L’actualité immobilière du moment – Semaine 41

Régulation des locations touristiques à Montpellier, hausse de nombre de locations meublées de longue durée après le confinement, encadrement des loyers à Lyon… Découvrez les dernières informations qu’il ne fallait surtout pas manquer dans le monde de la location immobilière ! 

 

Le maire de Montpellier veut réguler les locations Airbnb

Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier, a affirmé son intention de réguler les locations sur Airbnb et il compte bien « y mettre des moyens », comme il a pu l’affirmer le 15 septembre, lors du conseil métropolitain.

Même s’il admet comprendre qu’elles peuvent représenter un complément de revenu, l’élu considère ces locations comme un problème qu’il est urgent de résoudre dans la mesure où « elles déstabilisent l’hôtellerie » et qu’elles mettent « le logement en tension ». Une situation déjà pointée du doigt par de nombreuses communes dont l’hypercentre ou certains quartiers sont pris d’assaut par les locations meublées touristiques, bien plus rentables pour les propriétaires.

Si le combat contre le géant Airbnb est difficile du fait d’une législation française « relativement libérale dans ce domaine » comme le précise Antoine Courmont, chercheur à Science Po auprès de 20 minutes, les communes s’attaquent directement aux personnes qui choisissent de mettre leur bien en location. Durant les derniers mois, confrontées à une tension locative intenable, 34 communes ont ainsi réussi à faire pression sur les plateformes pour qu’elles s’engagent à bloquer les annonces dès lors que les réservations dépassent le seuil de 120 nuits par an. Rappelons également que les communes peuvent maintenant avoir accès aux informations en lien avec les locations (adresse du propriétaire, dates de séjour, nombre de nuitées…), dans le cadre du versement de la taxe de séjour.

Cependant, pour Timothé de Roux, président de l’Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPLV) et directeur général d’Abritel, mettre en place une telle mesure à Montpellier aurait peu d’impact puisque la majorité des biens mis en location via ces plateformes sont des résidences principales.

 

La crise favorise le retour des locations longue durée

La crise sanitaire aura eu des conséquences relativement inattendues du côté du marché de la location. Dans l’incapacité de trouver des personnes intéressées par leur bien, les propriétaires qui faisaient de la location touristique de courte durée via Airbnb se tournent de nouveau vers la location longue durée. Résultat : selon SeLoger, le nombre d’appartements meublés disponibles à la location a connu une augmentation considérable durant les mois de juin, juillet et août 2020, par rapport à 2019 :

  • + 91 % à Bordeaux
  • + 84 % à Nice
  • + 67 % à Paris
  • + 25 % à Toulouse
  • + 20 % à Marseille
  • + 17 % à Lyon

Ce retour en grâce de la location classique a-t-elle eu une influence sur les prix des loyers ? Oui, mais pas vraiment comme on pourrait l’imaginer. Si les loyers des meublés ont chuté de 10 % à Rennes et sont restés stables dans la plupart des grandes villes, ils ont toutefois augmenté de 12 % à Bordeaux. Mais c’est surtout du côté des studios meublés que l’on constate les plus fortes évolutions. Le nombre de biens de ce type mis en location a en effet bondi, mais les prix aussi ! Parmi les hausses les plus fortes, on peut notamment retenir :

  • + 32 % à Bordeaux
  • + 25 % à Nantes
  • + 14 % à Strasbourg
  • +13 % à Toulouse
  • + 11 % à Marseille
  • + 7 % à Paris
  • + 7 % à Nice
  • + 7 % à Lille

 

L’encadrement des loyers bientôt à Lyon

Soutenu par les Verts et la gauche, l’encadrement des loyers va être testé à Lyon et à Villeurbanne, et concernera les appartements vides et meublés. Porté par Renaud Payre, vice-président chargé de l’habitat à la métropole, le dossier doit encore être validé par l’État. Après Lille et Paris, c’est donc la ville aux deux collines qui pourrait profiter de ce dispositif courant 2021, pendant une période de cinq ans. Une mesure qui fait d’ailleurs partie des promesses des Verts et de la gauche lors de leur campagne municipale.

Selon Renaud Payre, il ne s’agit pas de baisser les loyers, mais de freiner leur augmentation : « c’est un des leviers qu’entend actionner la métropole pour lutter contre l’inflation des loyers, avec la lutte contre le découpage des grands appartements en petites surfaces (plus rentables) et les abus des plateformes de meublés touristiques. »

Dans un récent communiqué, Cédric Van Styvendael, maire PS de Villeurbanne et vice-président de la Métropole de Lyon, s’est pour sa part félicité que « la Métropole s’engage dans une démarche d’encadrement du loyer. » Il rappelle notamment que le montant des loyers a augmenté de 65 % en l’espace de dix ans dans sa commune, bien plus que la moyenne nationale. À ses yeux, le dispositif est « une mesure d’équité et de justice. Il est nécessaire à la protection, à l’intimité, à la vie familiale, à l’enracinement local. Il répond à des besoins fondamentaux, mais il représente aussi un droit fondamental, dont les collectivités publiques se doivent d’être les garantes »

Fabrice Houlé

Entrepreneur,
agent immobilier de terrain,
commerçant et formateur.
 
En savoir plus >>

Soyez Informés en Premier !

 

Avec nos "Alertes Blog", restez connectés en permanence à l’actualité juridique et commerciale de la location

 

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les Alertes Blog. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans l'Alerte. En savoir plus sur la gestion de mes données et sur mes droits.

Nous suivre

« Je ne fais pas de location. »

Ne laissez plus partir les clients.
Démarrez votre activité de location et générez rapidement du chiffre d’affaire.
Constituez-vous un portefeuille.

Nous vous montrons comment

À propos de ce blog

Ce blog est destiné aux personnes qui s'intéressent à l'immobilier locatif et principalement aux professionnels de l’immobilier .

Pour en savoir plus sur ce blog >>