02 51 32 01 94

L’actualité immobilière du moment – Semaine 8

Tournant compliqué pour les petites agences à l’heure du projet de loi Nogal, plan de lutte contre la vacance locative, étude sur la consultation des avis clients sur internet, flambée des prix dans le cadre du Grand Paris Express… Retrouvez les dernières informations importantes du monde de l’immobilier !

 

Agences : Hausse des consultations des avis clients sur internet

Globalement plutôt satisfaits des services des agences, plus d’un quart des Français ont le réflexe de consulter les avis clients sur internet avant de faire appel à ces professionnels. C’est ce que révèle la quatrième édition du baromètre annuel sur la satisfaction client dans l’immobilier, réalisé par Opinion System, en partenariat avec l’IFOP.

L’étude publiée au courant du mois de février nous apprend en effet que le marché de l’immobilier suit une tendance déjà constatée dans d’autres secteurs. Soucieuses de faire les bons choix, 28% des personnes sondées ayant réalisé un projet immobilier durant les cinq dernières années ont ainsi déclaré avoir consulté les opinions des clients sur internet avant de faire appel aux services d’une agence. Une tendance en légère augmentation depuis 2018 (+ 4%) et plus présente chez les jeunes : 33% des 25-34 ans et 31 % des 35-49 ans ont déjà adopté ce mode de fonctionnement, contre 13% des plus de 65 ans.

On apprend également que la présence d’avis sur internet, même si ces derniers ne sont pas systématiquement consultés, a un effet rassurant sur les futurs clients. 92% des Français sondés déclarent même leur attachement à la possibilité de témoigner de leur expérience. Des avis qui, selon les professionnels interrogés, seraient d’ailleurs majoritairement utilisés pour mesurer et améliorer la qualité des services proposés.

D’une manière générale, les Français se déclarent plutôt satisfaits de leur expérience avec leur agent immobilier, leur attribuant une note moyenne de 7,1 sur 10. Une opinion favorable principalement justifiée par l’accueil général, les compétences des agents et la qualité des services.

 

Loi Nogal : un coup dur pour les petites agences ?

Dans une tribune publiée sur le site des Echos, Jean-Jacques Olivie, président d’Anacofi Immo, prédit un avenir maussade aux petites agences. Le responsable : le projet de loi Nogal et les risques qu’il va faire peser aux tiers de confiance.

Depuis son annonce, le projet de loi Nogal visant initialement à pacifier les relations entre bailleurs et locataires, suscite de vives réactions, surtout du côté des professionnels et des propriétaires bailleurs. Parmi les trois grandes dispositions annoncées, la proposition de loi entend notamment faire porter les risques d’impayés et de dégradations sur les épaules des agences immobilières, obligeant ainsi ces dernières à s’assurer en conséquence.

Pour Jean-Jacques Olivie, ce dispositif, s’il venait à être adopté, pourrait signer la fin des TPE et des PME du secteur au profit des leaders, bien plus robustes sur le plan financier et en mesure d’imposer des tarifs bien moins avantageux à leurs clients. Une situation qui pourrait également pousser le bailleur à « se désintéresser totalement de son locataire » et le faire « hésiter à s’engager dans des travaux nécessaires d’amélioration ».

En conclusion, le président d’Anacofi Immo appelle de ses vœux un « meilleur équilibre des forces ». Celui-ci pourrait par exemple passer par un meilleur partage de la marge entre bailleurs et professionnels, une réforme des procédures judiciaires pour mieux répondre aux impayés ou encore l’autorisation du recours aux avis à tiers détenteur afin de récupérer les loyers impayés sur les revenus des locataires concernés.

 

Vers la réquisition des logements vacants ?

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, veut lutter contre la vacance locative en incitant les propriétaires à mettre en location leurs logements vacants. Une action qui pourrait même impliquer une réquisition de certains biens !

Selon l’INSEE, on compte environ trois millions de logements vacants sur le territoire français, dont 200 000 sont inhabités depuis au moins deux ans. Considérée comme « inacceptable » par Julien Denormandie dans un contexte de crise du logement, cette situation aboutit aujourd’hui au lancement d’un plan national de mobilisation des logements vacants. L’objectif : inciter les propriétaires de logements inoccupés à mettre leur bien sur le marché de la location.

S’articulant autour de deux grandes étapes, le plan dévoilé le lundi 10 février par le ministre du Logement va d’abord passer par une première phase d’identification. En prenant appui sur les informations fiscales et avec l’aide des collectivités, le gouvernement veut en effet cartographier précisément l’état de la vacance locative dans chaque zone du territoire, tout en essayant de comprendre les raisons qui ont poussé les propriétaires à faire ce choix.

À terme, l’exécutif souhaite pousser les propriétaires à louer ces biens restés vides, en leur rappelant notamment l’existence des aides pour la réhabilitation et des garanties contre les impayés et les dégradations, dont la populaire garantie Visale. S’il le juge nécessaire, Julien Denormandie, envisage même de réquisitionner les logements vacants dans les zones les plus tendues. Une mesure coup de poing qui vise principalement les institutions et les entreprises, dont certaines possèdent des immeubles de bureaux inutilisés. Une éventualité qui dépendra toutefois de l’emplacement des biens en question et des possibilités de transformation.

Le ministre n’exclut pas non le recours à la réquisition des logements détenus par les particuliers, même s’il avance avec beaucoup de prudence sur ce terrain particulièrement glissant. Aussi précise-t-il à ce sujet potentiel explosif : « Si vraiment rien n’est fait, je ne m’interdis rien par principe mais, pour les particuliers, il est très compliqué de réquisitionner. »

 

De nouvelles gares qui mettent le feu au prix de l’immobilier parisien

Avec ses 200 km de lignes automatiques reliant 68 gares, le projet du Grand Paris Express doit concourir à fluidifier la circulation dans la capitale et réduire la pollution. Un projet d’envergure prévu pour 2030 dont les conséquences se font déjà ressentir sur le prix de l’immobilier autour de certaines gares.

Si l’on en croit la récente étude publiée par la Chambre des Notaires de Paris, le projet de modernisation et d’extension des lignes de métro du Grand Paris aurait un effet levier sur le prix des appartements anciens situés le long de certaines lignes. Un constat sans appel qui concernerait pour le moment des zones bien spécifiques. 

Selon les données révélées dans l’étude, l’évolution la plus importante se situe autour de la station Saint-Ouen RER, prochainement desservie dans le cadre du prolongement nord de la ligne 14. De 2008 à 2019, les prix médians au mètre carré de l’ancien situé dans cette zone ont en effet augmenté de 76%. Même phénomène près des stations Marie de Saint-Ouen, Pont-Cardinet et Porte de Clichy avec une hausse respective de 68%, 64% et 55% sur la même période.

Si la flambée des prix causée par ce qui est qualifié d’effet gare se fait également ressentir autour des lignes 14 et 15 (avec des hausses situées entre 36% et 54%), son impact est toutefois bien moins présent le long des lignes 16, 17 et 18, hormis à Versailles Chantiers (+30%) et Massy-Palaiseau (+19%).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fabrice Houlé

Entrepreneur,
agent immobilier de terrain,
commerçant et formateur.
 
En savoir plus >>

Soyez Informés en Premier !

 

Avec nos "Alertes Blog", restez connectés en permanence à l’actualité juridique et commerciale de la location

 

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les Alertes Blog. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans l'Alerte. En savoir plus sur la gestion de mes données et sur mes droits.

Nous suivre

« Je ne fais pas de location. »

Ne laissez plus partir les clients.
Démarrez votre activité de location et générez rapidement du chiffre d’affaire.
Constituez-vous un portefeuille.

Nous vous montrons comment

À propos de ce blog

Ce blog est destiné aux personnes qui s'intéressent à l'immobilier locatif et principalement aux professionnels de l’immobilier .

Pour en savoir plus sur ce blog >>